conseils énergies futures
Publié le 8 Janvier 2022 à 16h57 - 27 vues

Garantir un ravalement de façade de qualité en se basant sur ces éléments

Home, Toulouse, Haussmanien, Immeuble

 

Le ravalement de façade n’a pas seulement des finalités d’ordre esthétique. Les travaux ont aussi pour but de supprimer les ponts thermiques et ainsi d’améliorer les gains énergétiques du bâtiment. Pour réussir un ravalement, le spécialiste qui intervient sur le chantier devra être en parfaite connaissance non seulement des spécificités du bâti mais aussi des techniques qu’il met en œuvre, en plus des matériels et équipements adéquats à déployer.

 

La connaissance du bâti et le diagnostic

La connaissance du bâti via un diagnostic approfondi est planifiée en premier lieu. Ce diagnostic permet de situer son âge et sa vétusté par rapport à son année de construction, d’évaluer l’état de dégradation de la façade et de relever les matériaux qui la composent. La qualité architecturale est prise en considération au cours de ce diagnostic, de même que la valeur historique, étant donné que le ravalement doit en tenir compte afin qu’il soit parfaitement réussi. En effet, la préservation des matériaux datant de l’époque ancienne, de même que la conservation des valeurs architecturales sont primordiales lors d’un ravalement. La reconstitution des éléments détériorés par le temps et les diverses agressions doit ainsi faire partie du savoir-faire du spécialiste. Par ailleurs, c’est au cours de ce diagnostic préalable que les pathologies seront détectées.

 

Le choix du traitement : une étape cruciale pour un ravalement efficace

À chaque pathologie son remède : comme indiqué plus haut, le façadier doit disposer de toutes les compétences en tenant compte de la typologie du bâti, des pathologies de la façade ainsi que des types de matériaux. Recevez toutes les informations sur votre futur ravalement auprès de l’entreprise harmonie.

Plusieurs traitements sont possibles, allant de la réparation au remplacement du matériau, en passant par le nettoyage et le traitement de protection. Ci-après les traitements à adapter en fonction du bilan issu du diagnostic : démoussage, peeling, ponçage, sablage, nettoyage chimique, nettoyage à haute pression ou à basse pression, hydrogommage, nébulisation, gommage, traitement des joints (souples et rigides).

Les publications similaires de "Les énergies renouvelables"

  1. 10 Mai 2020L’étanchéité à l’eau et à l’air pour optimiser ses performances énergétiques939 vues
  2. 25 Juin 2019Quelles assurances avoir pour les travaux de votre bâtiment ?1248 vues